LES CRÉATIFS CHRONIQUES

 

creachro1

 

 

Le projet des Créatifs chroniques est né en janvier 2014 et se rassemble autour de la pratique théâtrale. Il regroupe des artistes, des patients issus de structures médico-sociales, des soignants, des intervenants et des comédiens, et permet des échanges de pratiques artistiques (liées au spectacle vivant et aux arts visuels) entre tous ces acteurs. 

Les structures impliquées dans le projet sont les suivantes : deux GEM (groupe d’entraide mutuelle dans les 13e et 20e arrondissements de Paris), un foyer postcure rattaché au centre hospitalier Maison Blanche, des patients de différentes structures médico-sociales de Clamart, un groupe d’amateurs de théâtre, et le lieu de création Le Vent Se Lève !. 

LE PROJET EN COURS DE CRÉATION

UN RÉPERTOIRE DES PASSIONS, ACCOMPAGNÉ DE CARTES DESTINÉES À CEUX QUI LES PRATIQUENT, AFIN DE LEUR PERMETTRE DE S’ORIENTER AISÉMENT.

Une création de l’Impossible (plutôt que rien)

Conception et mise en scène de Jean-Pierre Chrétien-Goni

interprété par le collectif des Créatifs chroniques

Créations sonores de Stekri

Le Collectif continuera dans ce projet son exploration anthropologique, résumée dans le texte suivant de John Wellington, qui constitue le fond de la recherche menée depuis quelques années par les Créatifs chroniques :

« Je suis homme-et-puis-c’est-tout. Rien à ajouter, rien à ôter. Je vous jure que j’ai tout tenté : sur-homme, sous-homme, homme à demi, habiter l’étage du dessus et du dessous, bien entendu… mi-homme mi-bête, et même bête toute entière ! J’ai fait le chien, le hibou, le porc-épic et même le bouc – ce ne fut pas facile – J’ai tordu mon corps en tout sens… le plus difficile, c’est la vipère, courte, rapide, nerveuse dans ses ondulations – mais rien n’y fait, je suis homme-et-puis-c’est-tout. Observez mon visage, mon profil ! Aucun doute ? Si ? Vous avez encore des doutes ! J’enrage ! Qu’avez vous donc ? Je ne sais plus comment faire. Qu’avez-vous donc contre moi ? Qu’ai je fait ? »

Cette affirmation « Je suis homme et puis c’est tout » est évidemment l’affirmation qui permet de répondre à la question adressée à la différence entre les êtres humains, et qui touche particulièrement les participants du collectif, qu’ils soient épinglés du côté du mal-être psychique, ou physique, ou étiquetés d’une autre singularité plus ou moins aisée à nommer.

La problématique est  dès lors évidemment anthropologique. Qu’en est-il de l’homme-humain, sapiens-sapiens, paraît-il ? Le projet proposé ici relève de ce programme. Dans le contexte plus large du travail mené par le Cercle de Craie sur le mythe de Faust (Faust-Machine), il est question ici de faire l’examen des passions humaines, à la façon des Créatifs chroniques, c’est à dire en utilisant les chemins les plus improbables. Le travail se déroulera, comme à l’accoutumée pour notre collectif, en une suite d’improvisations théâtrales appropriées à ce que chacun peut mobiliser de corps, d’imaginaires, de mots, de rires, de grognements et d’éclats de voix.

 LE PROTOCOLE DE TRAVAIL

  • Constitution d’une idée d’un répertoire possible des passions, premières improvisations collectives
  •   Mise en place de 5 à 6 groupes d’improvisations thématiques chargés de « remplir » le projet de répertoire.
  • Création des cartes, avec le concours d’un concepteur en art-numérique, dans la mesure où les cartes seront destinées à être projetées et mises à disposition du public ( cf le titre du projet…)

LES PRÉSENTATIONS

Les représentations publiques font partie intégrante du processus de création. Le regard d’autrui est indispensable pour l’exploration mené par le Collectif. C’est la raison pour laquelle nous montrerons la création et son processus par une série de « performances » tout au long du chemin parcouru. Cinq ou six dans l’année 2017. A chaque fois, nous proposerons une ou deux entrées du Répertoire des Passions, dans des formes courtes.

Les formes finales seront proposées au festival Rien sur Nous Sans Nous, au Vent se Lève ! en novembre 2017 et  au début 2018.