Fraternités migratoires du théâtre

Du théâtre, de passage


Tous les mercredis après-midi à partir de 14h, nous accueillons des groupes de réfugiés du Centre d’Hébergement d’Urgence du Pré Saint-Gervais.

Ils sont cinq, dix, on ne sait jamais. Tout dépend de ce qui leur est arrivé dans les heures qui précèdent. Ils viennent pour la première fois, Ils reviennent. Ils ne comprennent pas tout. Nous non plus. On essaie de trouver une langue commune. L’anglais, le français, l’arabe se mêlent en un sabir subtil et toujours drôle. L’essentiel c’est le désir de scène, le désir de récit qui finit par nous emporter. Juste une heure ou deux. Sans espoir de lendemain, mais pourquoi pas? Et qui sait demain? Eux, en savent encore moins que d’autres à ce sujet.

Nous tentons de fabriquer un dispositif qui puisse garder trace de ce qui se passe à chaque rencontre. Pour l’heure, aucun spectacle n’est envisageable. Aucun projet stabilisé qui s’imposerait à leurs urgences. Alors nous capturons ce qui se fait dans l’instant de la rencontre. Nous inventons un théâtre, de passage. Voilà où nous en sommes ensemble: faire un théâtre, de passage.

une production Pracksys et la Cie l’Impossible