Oubliez les citrouilles et le kitsch, on vous attend pour partager une véritable expérience du sombre au Vent Se Lève avec le Californien Ensemble Economique aka Brian Pyle et son ambient guitare/électronique aux circonvolutions ésotériques, et pour la première fois en France le New-Yorkais Jeremiah Cymerman féru d’un ambient jazz dronesque et dissonant aux crescendos anxiogènes. La mystérieuse Cebe Barnes complète cette belle affiche avec un DJ set « dark électronica ».

Soirée RADIATE / DECAY : ENSEMBLE ECONOMIQUE (USA, Denovali) et JEREMIAH CYMERMAN (USA, Tzadik / 5049 Records) + Cebe Barnes (FR, DJ set)

[blocks layout= »layout2″]
[block background= »#ffffff » text_color= »#000000″ rounded= »true » shadow= »true »]ENSEMBLE ECONOMIQUE (ambient, électronique, drone)

« Toujours cette mystique de la lenteur et du sombre, cette ambient vaporeuse qui laisse le temps aux notes de se transformer en images ou en sensations dans la boite crânienne, ce goût de cendre et de pluie reconnaissable entre mille » écrivait-on en 2014 de « Melt Into Nothing », le troisième opus d’Ensemble Economique pour Denovali, après des passages par Hands in the Dark, Digitalis, Dekorder ou encore Shelter Press. Depuis, deux autres disques tout aussi inspirés, « Blossoms In Red » et « In Silhouette », étaient parus sur le prestigieux label allemand dédié aux musique sombres et expérimentales, qui vient de dévoiler ces jours-ci le spectral « Radiate Through You ». Également aux manettes de RV Paintings et Starving Weirdos, l’Américain sait « travailler la matière et manier les textures sans pour autant sacrifier la mélodie sur l’autel des atmosphères ».

Ensemble Economique a notamment collaboré avec Peter Broderick, Lee Noble, Denmother, et partagé la scène avec Andy Stott, Barn Owl, Pharmakon, Xiu Xiu, Circuit des Yeux, etc.

« Lent, imposant, dessinant de longs drones majestueux qui finissent par recoller ensemble le glacial, le sombre et le lumineux, « Melt Into Nothing » se meut dans un entre-deux flou et indéfini où des ectoplasmes shoegaze languides disputent aux mornes fantômes cold et gothiques le moindre recoin d’un disque vraiment énigmatique et envoûtant. » Lire la suite de notre chronique sur Des Cendres à la Cave : https://www.dcalc.fr/ensemble-economique-melt-into-nothing

Pour écouter : https://ensemble-economique.bandcamp.com

Sur IRM : http://www.indierockmag.com/artiste9029.html

[/block][block background= »#ffffff » text_color= »#000000″ rounded= »true » shadow= »true »]

JEREMIAH CYMERMAN (doom jazz, dark ambient, avant-garde)

« Basses fréquences oppressantes et martèlements caverneux résonnent lourdement dans l’antre du volcan et l’on ressort lessivé mais durablement impressionné par cette aventure aux abords de la folie, dialogue de sourds entre les sifflements névrotiques des uns et les feulements épileptiques des autres sur fond de crescendos bourdonnants et de nuées ardentes. […] Une expérience à vivre de nuit, en solitaire et dans la plus totale obscurité, lorsque résonne l’appel de l’abîme. » C’était en 2013 à la sortie de « Sky Burial », sur lequel le clarinettiste américain « déchaînait les éléments électroniques sur l’instrumentation déjà cataclysmique de sa petite troupe » de dark jazz expérimental.

Révélé par deux albums sur Tzadik, le label de John Zorn, il y a une dizaine d’années et opérant désormais sa propre structure 5049 Records, Jeremiah Cymerman avait publié dans la foulée chez MNÓAD l’excellent l’EP d' »ambient-jazz doomesque et vénéneux » « Real Scars » dont les « soubassements de fréquences mortifères et interférences digitales jouent au chat et à la souris avec les babillages électrifiés ou parfois plus feutrés de l’instrument de prédilection du New-Yorkais », et vient de sortir cet été l’imposant « Decay of the Angel » où l’on peut retrouver les « stridences fantomatiques et autres glitchs ectoplasmiques » de sa clarinette psychotique.

Pour écouter : https://jeremiahcymerman.bandcamp.com

Sur IRM : http://www.indierockmag.com/artiste8797.html

 

[/block][block background= »#ffffff » text_color= »#000000″ rounded= »true » shadow= »true »]CEBE BARNES (DJ set)

Cebe Barnes a fait ses armes sur l’émission Amplitudes (Radio Campus Paris) où ses sélections exploraient le versant rêche et expérimental des musiques électroniques. Elle y mêle progressivement des éléments plus lumineux dans des ambiances sonores où la texture ne cède en rien à la mélodie.

[/block]

[block background= »#ffffff » text_color= »#000000″ rounded= »true » shadow= »true »]

Indie Rock Mag – l’IRM des musiques actuelles : http://www.indierockmag.com

Des Cendres à la Cave – échos pyroclastiques et chroniques en sous-sol : http://www.dcalc.fr

[/block][/blocks]