0177359436

Festival Sulfure Concert 13 mars 20h

Helluvah + IDK | IDA + Cebe Barnes (DJ set)

◐ Helluvah (France – indie rock, electro-pop)

En dix ans de carrière et à travers ses trois albums, la musique d’Helluvah n’a jamais cessé d’évoluer, allant de la folk au post-punk et intégrant de plus en plus d’éléments électro au fil des années. Ce virage s’est d’ailleurs confirmé sur son dernier EP, « Echo Valley », sorti presque un an jour pour jour avant sa venue au Sulfure et sur lequel Helluvah parvient une nouvelle fois à nous surprendre avec un morceau chanté en français – une première dans son répertoire – aux accents synth-pop addictifs.
IRM : « Elle ne cherche à se fondre dans aucun style, en revanche, ce qu’on peut conclure après l’écoute de « As We Move Silently », c’est qu’il existe bel et bien un style Helluvah. »

▷ Pour écouter : helluvahmusic.bandcamp.com
▷ Sur IRM : http://www.indierockmag.com/artiste661.html

◑ IDK | IDA (Islande/Danemark – electronica indus, electro-pop)

Arrivée en Islande en 2015, IDK | IDA y collecte photos et field recordings qui deviendront ses sources d’inspiration pour son premier album, « The Bug », le tout accompagné de rythmes lourds et de sa voix, à la fois fragile et puissante. Entre musique électronique et industrielle, ses compositions pourraient s’apparenter à une rencontre entre Ben Frost et les Cocteau Twins.
En 2019, IDK | IDA revient avec un EP qu’elle présentera en avant-première en France lors de son « Muscle Memory Tour ».
The Reykjavik Grapevine : « Sa musique fait vibrer les âmes – des complaintes métalliques se répandent dans un rythme amorphe, tectonique et industriel. Elle occupe l’espace, dansant de manière expansive et intuitive, sa voix se nichant dans les vagues d’un son lourd. C’est une performance saisissante de musique électronique abstraite et créative. »

▷ Pour écouter : https://idkida.bandcamp.com
▷ Sur IRM : http://www.indierockmag.com/artiste12098.html

✱ Cebe Barnes (France – DJ set)

Cebe Barnes a fait ses armes sur l’émission Amplitudes (Radio Campus Paris) où ses sélections exploraient le versant rêche et expérimental des musiques électroniques. Elle y mêle progressivement des éléments plus lumineux dans des ambiances sonores où la texture ne cède en rien à la mélodie.

Tickets : 10 euros sur place ou en prévente -> sulfure-festival.fr